TRAUMATOLOGIE ET HOMÉOPATHIE

L’homéopathie est fort utile pour traiter les conséquences de traumatisme après s’être assurer qu’il n’il n’y a pas de lésions importantes nécessitant un traitement orthopédique ou chirurgicale.
`
On ne se contentera pas de l’aspect local des lésions mais bien sûr de la globalité des symptômes qui se manifesteront à cette occasion. En effet chacun souffre à sa façon, avec des modalités différentes et le traumatisme, à moins d’être très bénin, provoque des réactions dans tout l’organisme, que ce soit physiques ou psychologiques.
Cf. : le paragraphe 186 de l’Organon

1 - Il y a beaucoup de médicaments homéopathiques intéressants en traumatologie mais [*ARNICA MONTANA*] reste LE REMÈDE du traumatisme !

Suite de choc Physique et/ou Psychique
(coup, chute, surmenage, chirurgie, accouchement, AVC, émotion forte, peur etc)
C’est le médicament d’urgence de tous traumatismes et accidents que l’on doit toujours avoir à porté de mains !
Arnica sera particulièrement utile pour les coups et contusions avec traumatisme des muscles et des vaisseaux : douleurs de meurtrissures, myalgies,( douleurs musculaires) courbatures, hématomes, ecchymoses.

[**Signes caractéristiques d’Arnica :*]
Hypersensibilité de tout le corps ; désire qu’on le laisse seul ; déclare qu’il va très bien, renvoie le médecin. Cauchemars après un accident. Insomnie avec agitation ; gémit en dormant
Peur d’être touché.
Sensation générale ou localisée de brisure, courbatures, comme battu . Agitation car ne peut trouver une bonne place : le lit paraît trop dur. Saignements abondants : ecchymoses, hématomes.
Les douleurs sont aggravées par le moindre contact, le mouvement, la fatigue physique, le froid humide. Elles sont améliorées par les applications chaudes, couché tête basse.

Dans tout traumatisme, quel qu’il soit et où qu’il soit, ARNICA est le remède à donner en priorité et le plus tôt possible. Plus vite il est administré, mieux il agit : il calme la douleur, empêche la formation d’hématomes ou accélère la résorption de ceux qui commencent à se constituer.
Prendre trois granules d’ARNICA 9CH, à répéter en fonction des douleurs. Si le choc est plus important lors d’un accident avec une réaction de peur, prendre ARNICA 15CH.(et même 30ch)

2- Choix du médicament selon le type de traumatisme :

**2-1 Contusions - hématomes :

Bien sûr on s’assurera de l’absence de lésions osseuses sous jacentes.

Tous les médicaments cités sont à prendre en 9CH, trois granules à répéter selon l’évolution de la douleur.

[*ARNICA*] reste le médicament de prédilection si l’on retrouve les caractéristiques citées plus haut. Mais selon la localisation et le type de contusions, certains médicaments sont réputés pour leur action spécifique :
[*HYPERICUM*] : L’Arnica des nerfs.
Traumatisme des régions riches en terminaisons nerveuses : doigts, orteils et coccyx. Les douleurs apparaissent soudainement et disparaissent progressivement. Élancement le long du nerf. Douleur aggravée aux changements de temps. Coccygodynie (douleur du coccyx) suite de chute sur les fesses, suite d’accouchement.
[*MEZEREUM*] : Douleur du coccyx après une chute. La douleur est osseuse, très sensible au toucher et au froid mais aggravée aussi à la chaleur du lit.
[*SYMPHYTUM*] : douleur après un coup sur l’os.

**2-2 L’ENTORSE est une lésion traumatique des ligaments d’une articulation lors d’un mouvement de forçage.

On distingue, selon la nature de l’atteinte ligamentaire, l’entorse grave avec rupture ligamentaire de l’entorse bénigne avec simple étirement des ligaments, avec entre les deux, divers stades de gravité.
Le traitement nécessite le repos ou une immobilisation de 5 jours pour l’entorse bénigne avec un simple strapping à plusieurs semaines pour l’entorse plus grave par attelle semi - rigide ou plâtre, il sera plus rarement chirurgical s’il s’agit d’un jeune sportif présentant une grande laxité articulaire.

  • [*ARNICA*] pour l’hématome sinon :
  • [*RHUS TOXICODENDRON*] : C’est le remède principal des entorses. La douleur est aggravée après le repos et au début du mouvement, améliorée par le mouvement doux et prolongé avec sensation de raideur de l’articulation, améliorée par le chaud, aggravée par le froid et l’humide. Le patient a besoin de bouger, de s’étirer.
  • [*RUTA GRAVEOLENS*] : Particulièrement intéressant lorsqu’il y a une atteinte avec douleur du périoste,(peau de l’os), de l’insertion ligamentaire ou du cartilage. Entorse des poignets ou chevilles.
    Les tendons semblent raccourcis. Nodules douloureux sur le périoste ou un tendon, persistant après le traumatisme. Douleur améliorée par la chaleur et le mouvement, aggravée par le froid humide, en position allongée.
  • [*LEDUM PALUSTRE*] : Douleur sous le pied en le posant par terre. Froideur locale de l’articulation. Douleur améliorée par des applications froides et aggravée par la chaleur, la chaleur du lit.
    - [*STRONTIUM CARBONICUM*] : Douleur améliorée par un bain chaud, aggravée par le froid et les changements de temps.
    Œdème de la cheville persistant longtemps. Aggravé par le massage et le frottement.
    Personne pléthorique, congestive, hypertendue.
    Algodystrophie : la tuméfaction persiste, la peau est moite, rouge et chaude, sensation de constriction de l’articulation.

**2-3 PLAIES :

***Coupure franche :

-[* STAPHYSAGRIA*] : Réputé pour améliorer la cicatrisation des blessures à bords nets par instruments tranchants surtout si le patient présente une hypersensibilité au toucher.

*** Plaie avec dilacération :

- [*CALENDULA*] : Plaies béantes, déchiquetées très douloureuses. Plaies ulcérées avec douleur brûlante. Menace d’infection. Favorise un bourgeonnement sain.

*** Plaies pénétrantes (clous, aiguilles, échardes) :

- [*HYPERICUM*] : Atteinte des nerfs avec douleur irradiant le long du trajet nerveux.
- [*LEDUM PALUSTRE*] : Infections suite de piqûre. Douleurs améliorées par des applications froides.

***Ampoules :

  • [*CANTHARIS*] : Grosse phlyctène(bulle) douloureuse. Douleur brûlante améliorée par l’application d’eau froide.