Actions d’HSF-France en France

  • Animation de stand dans des salons, participation à des conférences et actions de sensibilisations.
  • Consultations gratuites dans des lieux d’accueil de SDF.
  • Cours d’ "homéopathie familiale", il s’agit d’expliquer l’homéopathie et de transmettre des bases pour une automédication familiale pour les petits problèmes de santé du quotidien.

Témoignages sur les réunions "Homéopathie familiale" animées par la Dr Noëlle Tournier :

En 2015 en prenant ma retraite, je rencontrais des femmes anciennes patientes ou personnes intéressées par les remèdes homéopathiques et j’ai été sollicitée par des connaissances de mon village natal. Nous avons commencé à nous rencontrer en automne 2016.
11 réunions de 18h à 20h entre septembre 2016 et juin 2017.
Au début nous ne connaissions que peu de chose, nous ne nous connaissions pas.

Témoignages de participantes depuis un an :

« Nous avions eu l’habitude de l’Arnica dont nous avons parfois rigolé en douce en se demandant si cela servait à quelque chose. Nos enfants recevaient la prescription
de certains remèdes par le médecin homéopathe consulté. Nous avions acheté des complexes, tels que Cocculine pour le mal des transports, Camilia pour les poussées dentaires, L52, L72, et nous avons découvert les unitaires contenus dans ces complexes. Nous avons pris conscience de l’utilisation du remède homéopathique pour soigner la personne dans sa totalité, l’importance de son mental, le remède ne soigne pas une seule maladie, mais tout l’organisme.
Les participantes ont exprimé des soucis personnels en réunion et nous avons cherché des remèdes adaptés ensemble en cherchant à trouver nos suites de ou causalités, nos sensations, nos modalités, même les concomitants, en tenant compte de la personne toute entière. La personne malade se sent écoutée et arrive à s’exprimer, sans avoir le sentiment d’être jugée.
Comment soulager une participante qui à son 7ème mois de grossesse a des œdèmes qui apparaissent aux jambes ? On cherche ses modalités et les remèdes adaptés et elle choisit finalement des remèdes unitaires au lieu des complexes proposés par les laboratoires »

« Comment aider une personne souffrant de constipation, c’est banal, mais en cherchant les étiologies, on arrive à Opium carrément. »
« « Nous avons demandé à continuer cette année 2017-2018 ».
« « Nous avons fait un don inscription à l’association HSF-France » et nous aimons lire le contenu de la lettre. Nous avons commencé par le thème des bobos de l’été, de la fièvre, des inflammations, des brûlures des angines, des otites, de la grippe,
des réactions aux vaccinations, des sinusites, des rhumatismes, des traumatismes ». »

« « Nous avons demandé ce que l’homéopathie peut apporter en cas d’hypertension et ce fut l’occasion de découvrir des remèdes tels que Sulfur, Aurum Metallicum, Belladonna, Glonoinum, Spigelia, Aconit, Ignatia ». »
“« Ces réunions, c’est un tout, une information humaine avant tout : nous avons abordé le thème de la ménopause et des dysménorrhées. La femme n’a pas beaucoup d’occasions pour exprimer les effets de la ménopause et entendant simplement énumérer ses « misères » telles que la sécheresse de la peau, la sécheresse vaginale, les aspects divers des bouffées de chaleur, on le vit mieux après, ça nous libère. »”
« « Nous avons appris à faire fondre nos granules et à dynamiser le remède pour plus d’efficacité, prendre en compte la latéralité, espacer les prises et arrêter le remède quand ça va mieux. 50% d’amélioration et 50% moins souvent !
C’est important de savoir d’où vient le remède, plante, animal, minéral, il vient de la nature au départ. L’homéopathie coûte moins cher que l’allopathie." »

« « C’est important de se réunir, parce que l’on entend beaucoup parler d’homéopathie, on en use sans trop savoir, sans connaître. C’est bien de fixer les choses, on apprend à traiter des ennuis courants. C’est bien d’être plusieurs pour prendre le temps découvrir de nouveaux remèdes, pour prendre les bonnes choses, (traduisez le similimum ?) » »
« « Le jeu de 7 familles d’homéopathie, je m’en sers pour identifier le remède à utiliser, celui qui se rapproche le plus par rapport aux symptômes. »

Un autre groupe débutant en octobre 2017, à la troisième réunion témoigne aussi :

« Personnellement je suis venue par rapport à la manière de se soigner, je préfère les plantes et les choses naturelles, les effets indésirables sont limités. »
« Chacune a son petit bouquin où elle regarde comment se soigner, et maintenant que j’ai entendu certaines bases d’homéopathie je prendrai mon livre différemment. »
« Je viens parce qu’il y a un partage de connaissances ; l’histoire de mettre les granules dans l’eau etla méthode de préparation des dilutions, c’est intéressant. »
« La réunion permet de comprendre, notre cerveau a des déclics. »
« En allopathie mon mari a eu des corticoïdes pour soigner les effets secondaires cutanés de certains médicaments, mais ça ne me convient pas, je préfère des huiles essentielles. »
« L’homéopathie, ça marche, cf article de journal local récent ! »
« L’homéopathie complète bien les traitements allopathiques dans certaines situations où l’on doit prendre un traitement allopathique, comme pour l’hypertension. »
« Ma fille vient d’avoir un premier enfant, on lui a prescrit du Colocynthis pour le mal de ventre. » « Ma démarche de me soigner par homéopathie me permet de moins subir l’inconnu des traitements, je deviens acteur de mon traitement. »
Deux participantes parlent de leurs impatiences dans les jambes et, on cherche un remède et on approfondit Zincum metallicum. »

Le point de vue de Noëlle Tournier, la formatrice :
La prochaine fois on approfondira Colocynthis, puisque le bébé en prend, ça vaut le coup de faire découvrir ce remède !
J’ai découvert les cours d’homéopathie en ligne d’un homéopathe québécois s’adressant
à des non professionnels de santé et je m’inspire aussi de sa méthode. (Centre homéopathique du Québec). J’ai découvert que la réunion d’homéopathie a un effet d’atelier thérapeutique.

Dr Noëlle Tournier, formatrice HSF- France