Nouvelles des missions au Bénin

Bénin, dernières nouvelles :

[*bientôt un laboratoire homéopathique*] ? Pour que nos amis homéopathes du Bénin, déjà autonomes sur le plan de la formation, le soient aussi sur le plan de la thérapeutique, HSF- France étudie avec HSF-Bénin le projet de création d’un laboratoire de fabrication de médicament homéopathique sur place au Bénin. À suivre dans la prochaine lettre.

sud Bénin

Cette année 2013 la mission FMC (formation médicale continue) de perfec- tionnement en homéopathie au Bénin a été confiée aux Dr Sandra Bercu et Francis Nicolas tous les deux impliqués dans ce pays ; elle s’est déroulée du 28 septembre au 12 octobre 2013.

L’Homéopathie étant un long apprentissage, pour ne pas dire celui de toute une vie, HSF-France se réjouit avec HSF-Bénin de voir aboutir les résultats de leurs efforts conjugués. HSF-Bénin en effet a mené en toute autonomie avec ses propres formateurs, depuis janvier jusqu’à juillet 2013 l’enseignement de l’homéopathie à des médecins sages-femmes et infirmiers à Cotonou et Porto Novo, « étudiants » de 2ème et 3ème année, mais pas de 1ère année, car il n’y a pas eu de mise en route d’une nouvelle promotion en 2013.

L’équipe française a donc rencontré des passionnés déjà bien avancés dans leurs études, Sandra encadrant en consultations didactiques les élèves de 2ème année, Francis ceux de 3ème année, tout ceci au Centre Seyon de Médecine Traditionnelle à Cotonou (Dr Gisèle Egounlety),et à la Clinique Pasteur de Porto Novo (Dr Véronique Dossou) ; Une FMC s’est déroulée tout au long de la journée du 5 octobre à la Clinique Pasteur de Porto Novo sur le thème des « troubles sexuels et les apports de l’homéopathie » sujet qui avait été demandé par nos apprenants béninois et a été magistralement traité par Sandra et Francis qui ont illustré leurs cours de nombreuses observations cliniques. Un important auditoire s’était réuni à la Clinique Pasteur, lieu idéal pour de telles rencontres. Merci aux Dr Lucien et Véronique Dossou Gbete de le mettre à la disposition de l’homéopathie.

Dans son voyage au Bénin Francis Nicolas était accompagné de Vincent Grosjean venu faire une évaluation du travail en faveur de la lutte contre la malnutrition, travail mené depuis plusieurs années par EPAB (association Echange et Partage Avec le Bénin) et soutenu par des associations lorraines de développement, en partenariat avec HSF-France.

La reconnaissance de l’homéopathie au Bénin tant souhaitée par nos partenaires tarde un peu ce qui ne saurait nous étonner étant donné les attaques dont l’homéopathie est toujours l’objet ; c’est pourquoi nous continuons de soutenir et répondre aux demandes des béninois, pour tout ce qui permettra des avancés dans ce sens, pour le bénéfice final aux populations les plus déshéritées.

docteur Christine Arnoux

**Nord Bénin Tanguiéta

Une nouvelle mission au nord du Bénin s’est déroulée du 20 septembre au 1°octobre 2013, assumée par le docteur Frédéric Rérolle, les autres intervenants ayant dû annuler leur venue au dernier moment.

[*À l’hôpital Saint Jean de Dieu de Tanguiéta*], il s’agissait d’une mission de coopération médicale auprès des médecins hospitaliers afin d’apporter l’homéopathie en complément de leur thérapeutique et de voir si cet apport pourrait les intéresser et motiver des soignants à se former. Les médecins étant déjà bien équipés pour répondre à la forte demande de soins de pathologies lourdes sont peu ou pas disponibles pour se former à l’homéopathie. Nous avons été très bien accueillis et intégrés dans tous les services médicaux ou nous ont été soumis de nombreux cas variés souvent très graves :

En pédiatrie de très nombreux cas de paludisme grave (anémique ou neurologique), des fièvres, des diarrhées chez des enfants dénutris.

En médecine et maternité différentes pathologies infectieuses (HIV, Palud, Typhoïde,...), neurologiques, etc, .

Nous avons traité une cinquantaine de patients, il s’agissait presque toujours de personnes hospitalisées, donc l’homéopathie venait en sus des traitements et prises en charges habituels. Bien souvent cet apport de l’homéopathie a été très bénéfique.

Pour les paludismes graves nous avons mis en place, en plus des protocoles habituels, un apport systématique d’un médicament homéopathique avec CHINA pour les formes anémiques et HELLÉBORUS pour les formes neurologiques. Les médecins de l’hôpital évaluerons dans les semaines si cela permet une récupération plus rapide et moins de transfusions sanguines...

Nous attendons l’évaluation de cette coopération pour savoir quelle suite lui donner, sachant que cet hôpital répond déjà fort bien à sa mission de soin et que notre rôle est peut être plus d’aller sur des lieux plus démunis de structures de soins...

[*Rencontre des secouristes homéopathes de Boukombé*] : les secouristes homéopathes de la région de l’Attacora se sont réunis en association et poursuivent leur travail formidable auprès de population isolée de toutes structures médicales. HSF-France les soutient financièrement et étudie avec eux un programme de prévention du paludisme grave. Nous vous ferons part prochainement de leurs résultats.

docteur Frédéric Rérolle