Journées de printemps 2019 et Assemblée générale d’HSF-France

Les journées de printemps d’HSF France et l’ Assemblée générale de l’association se sont tenues à l’hôpital St Jacques
les 8, 9 et 10 Mars 2019.

[*Le 8 Mars, première journée, a été consacrée aux formateurs*].

[**

**Pour débuter, médecins, dentiste, chirurgienne, pharmaciennes, infirmières, ont partagé autour des missions d’HSF (cf rapport d’activité).

*]

Nous avons encore réfléchi aux méthodes pédagogiques qui nécessitent une adaptation aux apprenants. Selon l’adage de B. Franklin : « tu me dis, j’oublie ; Tu m’enseignes, je me souviens ; tu m’impliques, j’apprends ». Nous devons donc enseigner de façon vivante, interactive, ludique.
Nous constatons que, à côté des formations auprès de professionnels de santé (médecins, pharmaciens, infirmier(e)s, sages-femmes et hélas trop peu de dentistes),nous assurons de plus en plus de formations d’homéopathie familiale auprès d’un public très diversifié (agronome, matrones, enseignants, cultivateurs, etc ..) afin qu’ils puissent apprendre à gérer les situations d’urgence ne nécessitant pas une hospitalisation.
Nous serons d’ailleurs amenés à faire de plus en plus ce type de formation en France car le nombre de médecins et pharmaciens formés à l’homéopathie diminue hélas de façon inquiétante.

[**

**Le Dr Guy Loutan nous a ensuite présenté la mission Haiti qu’il a engagée à titre privé (avec le Dr P.Daubrée) auprés de 40 élèves, à l’appel du recteur d’université.

*]

HSF France a soutenu matériellement cette mission.

[*

**Le Dr Hélène Renoux, Présidente du Comité Européen d’Homéopathie et de la Société Savante a ensuite évoqué devant l’assemblée la situation de l’homéopathie au sein du système de santé en Europe

*]

On constate que l’homéopathie est la seconde médecine la plus pratiquée et que plus de 100 millions d’européens y ont recours (dont un tiers des français en première intention).
En face des attaques récurrentes, une vraie force de défense de l’homéopathie, qui nous est chère, s’est mise en place, réunissant thérapeutes, chercheurs, et bien sûr patients. Ces derniers ont une grande force auprès des médias et des gouvernements et sont encouragés à signer la pétition établie par le collectif de défense de l’homéopathie : « homéopathie en danger ».
Une seconde pétition est en cours au niveau international : « release the first report ». Il s’agit de réhabiliter une très importante enquêté australienne qui démontrait les effets très positifs de l’homéopathie par rapport à un placebo. Hélas, ce rapport a été ensuite biaisé (nouvelles règles d’évaluation) afin de décrédibiliser l’homéopathie. Les auteurs ont reconnu avoir triché devant le sénat australien mais la vérité n’a pas éclaté, hélas, au grand jour et c’est sur les résultats de ce rapport faussé que s’appuient les détracteurs !
En France, la Haute autorité de Santé doit évaluer l’homéopathie, mais la décision concernant les règles d’évaluation est bloquée en conseil d’état ! Nous apprenons que, quel que soit le résultat de l’évaluation, ce sera au ministre de la santé de décider du remboursement (ou non) des remèdes homéopathiques.
De nombreuse questions ont suivi ce brillant exposé :
Concernant les pays de tradition homéopathique dans le monde : La Grande-Bretagne, la Belgique (les familles royales se soignent par homéopathie), la Suisse où il a été décidé de maintenir le remboursement de l’homéopathie après études et référendum, la Turquie (eh oui, Mme Erdogan est très favorable à l’homéopathie), et ce très grand pays qu’est l’Inde.
Concernant le type d’études pour prouver l’efficacité de l’homéopathie. Il y en a trois types : avec « complexes homéopathiques » ; études individualisées (une pathologie, plusieurs remèdes puisque chaque remède répond à une similitude avec le cas du patient) qui donnent les résultats les meilleurs en faveur de l’homéopathie ; études observationnelles (on interroge le patient à distance du traitement). Toutes ces méthodes sont en faveur d’une action positive de l’homéopathie.
Concernant nos soutiens :
L’agence du médicament exerce un travail très sérieux mais il est regrettable que les laboratoires homéopathiques investissent insuffisamment sur la recherche.
Concernant les différents acteurs parmi les thérapeutes en homéopathie. Les vétérinaires et surtout les personnes pratiquant avec un succès incontestable l’agro-homéopathie sont encouragés à renforcer les lignes de défenses.

[*

Le 9 Mars,au matin

*]

[**

**Le Dr Jean-Marie Deschamp a présenté à l’assemblée très intéressée la pathogénésie du pin maritime faite avec des 20 expérimentateurs médecins et 2 psychologues durant l’année 2018. (texte dans cette lettre).

*]

**[Puis Mme Diariata Coulibaly nous a tous bouleversés lors de son intervention concernant le handicap en Afrique*]. Le Dr Christine Arnoux vous parle dans la prochaine lettrede cet exposé. Cependant, la force, l’intelligence, la résilience de cette magnifique personne qui a vécu de plein fouet cette situation de handicap en Mauritanie, ont été pour toute l’assemblée une vraie leçon de vie. En effet, comme elle le raconte dans son livre « moitié de personne » (éditions Baudelaire), elle a pu passer de l’état de recluse, rejetée dans une case de paille, à un poste important à l’ONU puis aux Nations Unies grâce à l’éducation qu’elle a désirée plus que tout, et à sa bonne fée, sœur Emmanuelle.

[*

L’après-midi : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE D’HSF-France a été consacré aux rapports : rapport moral (Dr Martine Jullien Durand, rapport financier (Dr Françoise Lamey), rapport d’activités (Dr Geneviève Chéreau-Lazdunski), . Tous ces rapports, que vous pourrez consulter dans la lettre, ont été approuvés par le vote de l’assemblée à l’unanimité.

*]

Martine Durand Jullien, présidente, est remerciée pour son travail continu. Elle a toujours su, avec son sourire sa discrétion habituelle, préserver l’harmonie au sein des membres d’HSF France, tout en arbitrant lorsque cela était nécessaire.
Françoise Lamey est remerciée pour son travail de trésorière Elle a, pour cette tâche, les qualités nécessaires : ordre et rigueur.

[*

Le 10 Mars au matin, le conseil d’administration d’HSF s’est réuni afin d’élire un nouveau bureau et afin de parler des projets d’HSF France.

*]

Ce conseil d’administration se réunit chaque second lundi du mois par liaison téléphonique.

[**

**Le nouveau bureau comprend Dr Pierre Lenthéric (élu président), Dr Martine Durand-Jullien (élue vice-présidente), Dr Aline Cabiran (élue trésorière), Dr Christine Arnoux (élue vice-trésorière), Dr Geneviève Chéreau-Lazdunski (secrétaire), Dr Dominique Delbos (vice-secrétaire). Les autres membres du CA sont : Dr Jacques Bourmaud (nouvellement élu), Dr Xavier Bihr, Mme Corinne Cap , Dr Louis-Pierre Clouté, , Dr Jean-Marie Deschamp , Dr Francis Nicolas, Dr Christiane Vallin.

*]

Les Dr Frédéric Rérolle et Françoise Lamey sont sortants. Ils sont remerciés pour tout le temps qu’ils ont consacré au conseil d’administration.
Les Dr Christine Durieux et Amélie Daniel sont démissionnaires.
A midi tout le monde se dit au revoir. Contents du travail accompli dans la bonne humeur, nous nous donnons rendez-vous pour la prochaine réunion téléphonique le 8 Avril 2019.

Geneviève Chereau-Lazdunski